Skip to main content
Logo de la Commission européenne
EURES
Article d’actualité14 février 2018Autorité européenne du travail, Direction générale de l’emploi, des affaires sociales et de l’inclusion

Un cabinet allemand pourvoit 400 postes vacants en 5 ans avec EURES

Depuis 2013, un cabinet bavarois de recrutement dans le secteur de la construction a placé plus de 400 candidats dans des petites entreprises allemandes.

German firm fills 400 job vacancies in 5 years with EURES
©POD, 2014

Le 19 février 2018, une entreprise spécialisée dans le recrutement a célébré un double événement marquant: l’affectation de 400 travailleurs espagnols à des emplois qualifiés en Allemagne, sur une période de 5 ans.

POD (People of Diversity) GmbH collabore avec EURES et des petites entreprises pour trouver et sélectionner des demandeurs d’emploi espagnols et les placer dans le secteur de la construction allemand. Il est difficile d'imaginer que, pour cette entreprise qui recrute actuellement des dizaines de candidats chaque mois, tout a commencé par une simple conversation de dix minutes.

«Au cours de l’automne 2012, je me suis rendu dans une agence de placement à Valence, et j’ai demandé à parler au représentant EURES», explique Stephan Behringer, l’associé gérant de POD. «Je leur ai décrit nos besoins et ils m’ont expliqué la manière de publier les postes vacants sur le portail, depuis le bureau EURES local en Allemagne. Ils m’ont également mis en contact avec les bureaux EURES régionaux d’Espagne, qui nous aident à promouvoir nos postes vacants dans des centres pour l’emploi locaux dans tout le pays.»

En février de l’année suivante, POD a réussi à placer son tout premier travailleur EURES, ce qui a marqué le début de l’engagement à long terme de l’entreprise avec le réseau. Stephan se souvient très bien de ce travailleur:

«Lorsque Carlos a pris contact avec nous, il était au chômage et il voulait trouver un emploi permanent. Partir vivre en Allemagne constituait une étape importante pour lui qui n’était jamais allé à l’étranger auparavant, encore moins pour travailler. C’est pour cette raison que la préparation linguistique et culturelle a été essentielle, comme pour tous nos autres candidats. Après cela, il était prêt pour commencer à travailler en tant que plombier dans une petite entreprise familiale.»

POD doit son succès au fait qu’elle prépare ses recrues à cette transition. Avant de pouvoir se rendre en Allemagne, chaque candidat doit suivre des cours intensifs de langue et de culture. Lors de la préparation des candidats, Stephan insiste sur la nécessité de dissiper certaines craintes naturelles concernant l’installation à l’étranger. Pour ce faire, son équipe a élaboré des guides complets sous forme de vidéos, réalisés par des bénéficiaires, qui expliquent leur expérience concernant l’apprentissage d’une nouvelle langue, leur familiarisation avec la réglementation allemande, la recherche de logement, etc.

«Notre démarche consiste à montrer aux candidats comment d’autres personnes comme eux se sont adaptées à la vie en Allemagne et réussissent sur le plan professionnel. Dès qu’ils voient que leurs pairs y sont arrivés, ils se rendent compte qu’ils en sont capables également. Je me réjouis particulièrement de récents changements au niveau d’EURES, grâce auxquels des financements disponibles par certaines initiatives spécifiques peuvent maintenant être utilisés pour cette formation.»

En outre, la préparation linguistique et culturelle des participants n’est jamais générique. POD travaille en étroite collaboration avec des partenaires dans toute l’Espagne, à l’instar d’Ellen Braun de l’Académie des langues ELCLA à Pego, près d’Alicante.

«Nous fournissons trois mois de préparation linguistique et culturelle intensive pour de nombreuses recrues de POD», explique Ellen. «Cette préparation doit être adaptée en fonction des besoins de chacun. Les collègues de POD m’informent à chaque fois sur le poste du candidat, sur son niveau linguistique, etc., et nous basons le cours sur ces besoins spécifiques. De plus, la plupart des candidats sont jeunes, donc nous dirigeons en quelque sorte le centre comme un lieu de l'emploi. Les apprenants restent avec nous pendant trois mois et on attend d’eux qu’ils soient ponctuels et qu’ils fassent leurs nombreux devoirs. Cela les met dans le bon état d’esprit pour travailler en Allemagne.»

Bien entendu, il s’agit également d’un engagement conséquent pour les employeurs qui recrutent les travailleurs étrangers. L’équipe de POD accorde une importance particulière à la collaboration avec ses clients (principalement des petites entreprises et des entreprises familiales) pour garantir qu’ils obtiennent le meilleur d’EURES et qu’ils comprennent leurs rôles et leurs responsabilités.

«Nos clients sont conscients que nous ne leur proposons pas des travailleurs temporaires. Nous les informons qu’il faut généralement compter un an de formation pour que le candidat atteigne le niveau requis et environ un an supplémentaire avant qu’il ne parle couramment l’allemand. Ils sont ravis de participer, car ils savent que la personne travaillera probablement dans leur entreprise pendant de nombreuses années. Il s’agit, pour eux, d’un investissement à long terme.»

POD n’a pas eu de mal à trouver des employeurs enclins à fournir des emplois de qualité ainsi qu’une formation et un soutien pour les recrues EURES. La plupart des personnes qui contactent l’entreprise ont récemment signé des contrats de construction pour des projets importants de construction ou de restauration, ce qui signifie qu’ils doivent se développer en très peu de temps.

«En Allemagne, très peu de jeunes ont les compétences requises ou souhaitent postuler dans le secteur de la construction, pour des postes liés à la plomberie, au chauffage, aux installations électriques, au conditionnement d'air, etc. Ce sont de très bons emplois et ils sont de plus en plus qualifiés, en raison du changement technologique. Grâce au réseau que nous avons créé par l’intermédiaire d’EURES, nos clients ont maintenant une réserve stable de candidats qualifiés qui cherchent à se spécialiser aux côtés d’un employeur, pendant de nombreuses années.»

C’est certainement le cas de Jose Antonio, un plombier qui pourrait bien être la 400e recrue selon le POD (il est difficile d’être précis, étant donné que de nombreuses personnes commencent à travailler en même temps).

«En Espagne, il y a beaucoup de chômage et les salaires sont bas», explique-t-il. «Donc, j’ai cherché sur internet et j’ai trouvé un poste de plombier en Allemagne, via le portail EURES... Bien entendu, je suis nerveux, mais c’est une très bonne occasion, permanente, et c’est une chance pour moi d’apprendre une nouvelle langue, dans un nouveau pays.»

À l’instar de Carlos, 399 candidats plus tôt, Jose Antonio ne parlait pas un mot d’allemand avant de consulter EURES et, en tant que chômeur, il se réjouit du soutien financier et pratique dont il a bénéficié.

Le succès de POD pose à présent un dilemme pour Stephan et ses collègues. Et ensuite? L’entreprise s’est penchée sur l’idée d’étendre les opérations de recrutement à d’autres pays EURES ou de rester concentré sur l’Espagne uniquement.

«Nous avons envisagé l’idée de recruter en Europe orientale, mais cela signifie que nous devons tout recommencer dans chaque pays. Tout compte fait, nous avons décidé d’accroître nos activités en Espagne, à la place, puisque nous avons à présent un réseau très bien développé. En d’autres termes, nous voulons étendre notre portée régionale et diversifier davantage les profils que nous recrutons. Par exemple, en plus des emplois du secteur de la construction, qui resteront notre centre d’intérêt principal, nous travaillons à présent avec des employeurs pour recruter d’autres professionnels, comme des mécaniciens, des ingénieurs et d’autres professionnels universitaires.»

POD teste également une plus large variété de possibilités offertes par EURES. L’entreprise a déjà publié des postes sur le portail EURES par l’intermédiaire du bureau EURES local et a recruté des candidats avec le soutien du programme «Ton premier emploi EURES». Toutefois, Stephan vient de prendre connaissance de la nouvelle initiative «Reactivate» et a commencé à y prendre part également. Reactivate fournit des opportunités de carrière EURES dans les pays participants à des candidats de plus de 35 ans.

Pour l’instant, l’heure est à la fête pour l’entreprise, qui a dépassé les 400 rendez-vous EURES, presque cinq ans jour pour jour après les premiers pas de Carlos dans une petite entreprise de plomberie de Rhénanie-Palatinat, le 19 février 2013.

Stephan Behringer souhaite saluer la contribution de ses collègues d’EURES Allemagne et d’EURES Espagne, qui ont soutenu POD dans le recrutement des candidats: Rita Mager et Marina Weigand (EURES Allemagne/Agentur für Arbeit Würzburg); Carlos Palomo (Malaga); Diego Moliner et Julia Roca (Valence); Carlos Pastor (Alicante), Isabel Garcia (Castellón); Rosario Sanmartín Alcaraz (Murcie); Yolanda Delgado Lazaro et Francisca Fuentes (Madrid); Cesar Martin et Araceli Carillo Urena (Séville); Jesús Caparrós Martín (Almeria); Arnau Soy Massoni (Gérone); José Luis Gredilla Illera (Barcelone); Dionisio Manuel Acebal Minano (Albacete).

 

Liens connexes

Site web de POD: www.pod-personalberatung.de

Chaîne YouTube de POD: https://www.youtube.com/user/PODpersonalberatung

Académie des langues ELCLA: www.elcla.es

 

Pour en savoir plus:

Trouver un conseillerEURES

Conditions de vie et de travail dans les pays EURES

Base de données des offres d’emploi EURES

Services EURES pour les employeurs

Calendrier des manifestations EURES

Prochaines manifestations en ligne

EURES sur Facebook

EURES sur Twitter

EURES sur LinkedIn

Thèmes
Meilleures pratiques EURESFormation EURESParties prenantes externesActualités du marché du travail/actualités de la mobilitéTendances de recrutementRéussites
Rubrique(s) associée(s)
Vivre & travailler
Secteur
Accomodation and food service activitiesActivities of extraterritorial organisations and bodiesActivities of households as employers, undifferentiated goods- and servicesAdministrative and support service activitiesAgriculture, forestry and fishingArts, entertainment and recreationConstructionEducationElectricity, gas, steam and air conditioning supplyFinancial and insurance activitiesHuman health and social work activitiesInformation and communicationManufacturingMining and quarryingOther service activitiesProfessional, scientific and technical activitiesPublic administration and defence; compulsory social securityReal estate activitiesTransportation and storageWater supply, sewerage, waste management and remediation activitiesWholesale and retail trade; repair of motor vehicles and motorcycles

Avertissement

Les articles sont destinés à fournir aux utilisateurs du portail EURES des informations sur des sujets et tendances actuels et à stimuler la discussion et le débat. Leur contenu ne reflète pas nécessairement le point de vue de l'Autorité européenne du travail (ELA) ou de la Commission européenne. De plus, EURES et ELA n'approuvent pas les sites Web de tiers mentionnés ci-dessus.