Skip to main content
Logo de la Commission européenne
EURES
Article d’actualité1 juillet 2018Autorité européenne du travail, Direction générale de l’emploi, des affaires sociales et de l’inclusion

Cinq ans après le lancement de la garantie pour la jeunesse: enseignements tirés

La reprise économique actuelle au sein de l’Union européenne a permis l’amélioration des conditions du marché du travail pour les jeunes Européens. Le dispositif de garantie pour la jeunesse remplit son rôle en augmentant les possibilités d’emploi.

Youth Guarantee five years on: Lessons learnt
European Commission, Europa

Selon les dernières données Eurostat, le taux de chômage des jeunes a fortement baissé, passant de 18,7 % en 2016 à 16,8 % à la fin de l’année 2017. Depuis le niveau record (23,9 %) atteint après la crise financière de 2008, le taux de chômage des jeunes se situe à présent tout juste un point de pourcentage au-dessus du niveau d’avant 2008 (15,1 %), ce qui illustre les progrès positifs réalisés dans ce domaine au cours des cinq dernières années.

Le dispositif de garantie pour la jeunesse a joué un rôle crucial dans ces progrès depuis que les États membres de l’Union se sont engagés à le mettre en œuvre dans une recommandation du Conseil d’avril 2013. Visant à ce que tous les jeunes âgés de moins de 25 ans puissent bénéficier d’offres d’emploi de qualité, d’une formation continue, d’un apprentissage ou d’un stage dans les quatre mois qui suivent la perte de leur emploi ou la fin de leurs études, la garantie pour la jeunesse a contribué à améliorer la vie de millions de jeunes Européens. Ce dispositif est soutenu par l’initiative pour l’emploi des jeunes, le principal programme de financement de l’Union qui facilite sa mise en œuvre.

Résultats obtenus à ce jour

Selon les dernières données de la Commission européenne:

  • depuis 2014, plus de 5 millions de jeunes participent chaque année à des dispositifs de la garantie pour la jeunesse;
  • depuis 2014, chaque année, plus de 3,5 millions de jeunes ont accédé à un emploi, une formation continue, un stage ou un apprentissage;
  • l’Union européenne compte 2,2 millions de jeunes chômeurs de moins et 1,4 million de jeunes «NEET» (ne travaillant pas et ne suivant ni études ni formation) de moins qu'en 2013;
  • la part des 15-24 ans sans emploi et ne suivant ni études ni formation est passée de 13,2 % en 2012 à 10,9 % en 2017.

Bonnes pratiques

L’an dernier, la Commission a lancé une base de données des pratiques prometteuses aidant les jeunes dans leur transition de l’école au travail. La plupart de ces dispositifs bénéficient d’un soutien financier de l’initiative pour l’emploi des jeunes et du Fonds social européen.

Certaines de ces pratiques ont été mises en avant l’an dernier, lors du Youth Guarantee Learning Forum. Ce forum, organisé à Bruxelles par la Commission, a permis un échange et un apprentissage mutuels entre les praticiens grâce au partage d’informations sur diverses mesures dans le cadre de la garantie pour la jeunesse.

Médiateurs pour la jeunesse: la réussite de la Bulgarie

L’initiative des médiateurs pour la jeunesse en Bulgarie est l’une des pratiques inspirantes mises en avant lors du Youth Guarantee Learning Forum. Son objectif principal est de repérer les jeunes NEET qui ne sont pas enregistrés auprès du service public de l’emploi (SPE) bulgare, de prendre contact avec eux et de les informer sur les services de carrières et les possibilités d’enseignement, d’emploi ou de formation. Afin de prester ces services, les médiateurs pour la jeunesse sont, dans un premier temps, sélectionnés et formés sur la manière d’établir le contact et de communiquer avec les NEET, ainsi que sur la manière de fournir des informations et une orientation pour l’activation.

Les médiateurs pour la jeunesse apprennent également à établir le contact avec les employeurs et les établissements de formation. Après avoir terminé sa formation, le médiateur pour la jeunesse en devenir est mis en relation avec le médiateur du travail du SPE local et avec un représentant de l’inspection de l’enseignement locale afin d’établir un contact avec les institutions officielles.

Il reste certains défis à relever

En dépit de ces réalisations et d’un taux général dans l’EU-28 qui continue de décroître, le taux de chômage des jeunes reste élevé dans de nombreux États membres. La Commission reconnaît l’importance de nouer des relations avec les régions et les jeunes qui en ont le plus besoin. Elle entend principalement y parvenir grâce au lancement du Fonds social européen plus (FSE+)

Le FSE+, qui devrait s’étaler sur la période 2021-2027, couvrira l’initiative pour l’emploi des jeunes parallèlement à de nombreux autres fonds et programmes de la Commission comme le Fonds social européen. Le nouveau fonds est conçu pour permettre à l’Union européenne et aux États membres de fournir un soutien plus intégré et ciblé aux citoyens européens, y compris aux jeunes. Cette aide permettra de doter les citoyens des compétences et de l’expérience nécessaires pour réussir sur un marché du travail qui change rapidement et qui représente souvent un défi.

Il y aura également des changements au niveau du programme, étant donné que les États membres de l’Union sont tenus d’utiliser au moins 10 % de leur financement FSE+ pour favoriser l’emploi des jeunes et l’activation des jeunes sur le marché du travail. Avec une enveloppe budgétaire globale de 101,2 milliards d’euros pour la période de programmation, les chances de succès du FSE+ dans l’aide aux jeunes en Europe sont élevées.

La commissaire européenne Marianne Thyssen a conclu, lorsqu’elle s’est exprimée sur les raisons sous-jacentes au FSE+, que «[l]’Europe veut donner aux citoyens le pouvoir d’agir. Nos fonds sociaux nouveaux, flexibles et simplifiés sont centrés sur l’investissement dans les personnes, afin de garantir qu’elles aient les compétences adéquates et bénéficient d’une protection sociale moderne adaptée aux nouvelles formes de travail et de faire preuve de solidarité avec ceux qui en ont le plus besoin.»

Pour un aperçu plus détaillé du dispositif de garantie pour la jeunesse, veuillez consulter l’article intitulé «La garantie pour la jeunesse en bref».

 

Liens connexes:

Garantie pour la jeunesse

Données Eurostat

Recommandation du Conseil d’avril 2013

Initiative pour l’emploi des jeunes

Données de la Commission européenne

Base de données des pratiques prometteuses

Fonds social européen

Youth Guarantee Learning Forum

Médiateurs pour la jeunesse

Pratiques inspirantes mises en avant

Message vidéo

‪#youthguarantee

 

Pour en savoir plus:

Journées européennes de l’emploi

Drop’pin@EURES

Trouver un membre du personnel d’EURES

Vivre et travailler dans les pays EURES

Base de données des offres d’emploi EURES

Services EURES pour les employeurs

Calendrier des manifestations EURES

Prochains événements en ligne

EURES sur Facebook

EURES sur Twitter

EURES sur LinkedIn

Thèmes
Boîte à outils de l'UE pour la mobilitéMeilleures pratiques EURESActualités externes d'EURESParties prenantes externesActualités du marché du travail/actualités de la mobilitéActualités/rapports/statistiquesTendances de recrutementJeunesse
Rubrique(s) associée(s)
Vivre & travailler
Secteur
Accomodation and food service activitiesActivities of extraterritorial organisations and bodiesActivities of households as employers, undifferentiated goods- and servicesAdministrative and support service activitiesAgriculture, forestry and fishingArts, entertainment and recreationConstructionEducationElectricity, gas, steam and air conditioning supplyFinancial and insurance activitiesHuman health and social work activitiesInformation and communicationManufacturingMining and quarryingOther service activitiesProfessional, scientific and technical activitiesPublic administration and defence; compulsory social securityReal estate activitiesTransportation and storageWater supply, sewerage, waste management and remediation activitiesWholesale and retail trade; repair of motor vehicles and motorcycles

Avertissement

Les articles sont destinés à fournir aux utilisateurs du portail EURES des informations sur des sujets et tendances actuels et à stimuler la discussion et le débat. Leur contenu ne reflète pas nécessairement le point de vue de l'Autorité européenne du travail (ELA) ou de la Commission européenne. De plus, EURES et ELA n'approuvent pas les sites Web de tiers mentionnés ci-dessus.