Skip to main content
Logo de la Commission européenne
EURES
Article d’actualité21 février 2019Autorité européenne du travail, Direction générale de l’emploi, des affaires sociales et de l’inclusion

Une autre heureuse bénéficiaire nous raconte son histoire avec EURES Espagne.

En novembre 2018, nous avons publié un article sur Juan Carlos, un bénéficiaire d’EURES qui a raconté son histoire sur la page Facebook d’EURES Espagne. En décembre, Alejandra Franch, originaire de Saragosse, a été la dernière bénéficiaire en date d’EURES à partager son expérience sur ce réseau social. Voici son histoire.

Another happy beneficiary shares her story with EURES Spain
Shutterstock

«Comme c’est souvent le cas, l’amour est la raison qui m’a fait venir aux Pays-Bas,» lance Alejandra. Elle et son petit-ami néerlandais voulaient passer à l’étape suivante de leur relation en se rapprochant. L’Espagne ne proposant pas assez de possibilités d’emploi pour son petit-ami, Alejandra a décidé de quitter son emploi de professeur de photographie pour partir s’installer aux Pays-Bas.

«Avant de me décider [à déménager], j’ai passé un certain temps à faire autant d’économies que possible et j’ai décidé de me rendre au bureau d’EURES à Saragosse, afin d’obtenir davantage d’informations et d’évaluer les options qui s’offraient à moi,» se souvient-elle. «Là-bas, on m’a donné des renseignements et on m’a aidée à améliorer mon CV. J’ai reçu des informations très utiles et précises, et un soutien personnalisé m’a également aidée à aborder cette nouvelle étape avec davantage de confiance.»

Les compétences linguistiques: une condition essentielle

Lors de sa visite dans les locaux d’EURES, Alejandra a découvert avec surprise qu’en plus de recevoir des conseils personnalisés de la part de conseillers EURES, elle pourrait peut-être bénéficier d’un soutien supplémentaire grâce à Reactivate, le programme de mobilité de l’emploi de l’UE qui s’adresse spécialement aux demandeurs d’emploi de plus de 35 ans.

«C’est grâce à ces précieux conseils que j’ai bénéficié d’un soutien pour suivre un cours de néerlandais, ce qui, à mon avis, était essentiel pour m’adapter à mon nouvel environnement,» ajoute-t-elle.

«Le cours de néerlandais que j’ai suivi grâce à Reactivate m’a permis de beaucoup mieux m’intégrer, d’aborder ma vie de tous les jours avec plus de confiance,» indique-t-elle. «Bien entendu, vous pouvez survivre ici même si vous n’avez que l’anglais, mais à mon avis, votre intégration sera d’autant plus facile si vous comprenez et parlez des rudiments de néerlandais.»

«J’ai mis en application les conseils que j’ai reçus et, avec un peu de chance, j’ai réussi à trouver un emploi dans une société de laboratoires internationale,» indique Alejandra. Même si elle pense que c’est aussi une question de chance, il est évident que ses compétences en langues étrangères ont fortement contribué à lui faire décrocher cet emploi.

«Travailler dans une atmosphère internationale avec des collègues néerlandais et venant d’autres pays, en fournissant une assistance depuis les Pays-Bas à des clients en Espagne, tel est mon quotidien» explique-t-elle.

«Je dois dire que parler d’autres langues, comme l’anglais et le portugais, ainsi que l’espagnol [sa langue maternelle], a été un facteur déterminant qui m’a permis de commencer à travailler peu de temps après mon arrivée aux Pays-Bas.»

«Une expérience fascinante et stimulante»

«Il n’est pas toujours facile de s’expatrier», admet Alejandra. «Bien sûr que ma ville me manque beaucoup. Dès que je le peux, j’y retourne pour y passer quelques jours et voir ma famille et mes amis.»

Toutefois, Alejandra est heureuse d’avoir franchi le pas et d’être partie à l’étranger pour travailler. Elle semble apprécier le défi que cela représente.

«Je suis très heureuse aux Pays-Bas, et reconnaissante,» indique-t-elle. «C’est vrai aussi qu’il faut faire des efforts pour s’adapter à un nouvel environnement, apprendre et parler d’autres langues. C’est une expérience à la fois fascinante et stimulante.»

«J’encourage toutes les personnes qui ont envie de quitter l’Espagne à se rendre à leur bureau EURES; elles y trouveront une équipe humaine et professionnelle, prête à faire de son mieux pour les aider.»

Pour découvrir comment EURES pourrait vous aider vous aussi, rendez vous dès aujourd’hui sur leportail EURES.

Vous pouvez également l’histoire originale d’Alejandra (en espagnol) sur la page Facebook d’EURES Espagne (voir le billet du 5 décembre 2018).

 

Liens connexes:

Reactivate

Portail EURES

EURES Espagne sur Facebook

 

Pour en savoir plus:

Journées européennes de l’emploi

Drop’pin@EURES

Trouver un conseillerEURES

Conditions de vie et de travail dans les pays EURES

Base de données des offres d’emploi EURES

Services EURES pour les employeurs

Calendrier des manifestations EURES

Prochains événements en ligne

EURES sur Facebook

EURES sur Twitter

EURES sur LinkedIn

Thèmes
Média socialRéussitesJeunesse
Rubrique(s) associée(s)
Vivre & travailler
Secteur
Accomodation and food service activitiesActivities of extraterritorial organisations and bodiesActivities of households as employers, undifferentiated goods- and servicesAdministrative and support service activitiesAgriculture, forestry and fishingArts, entertainment and recreationConstructionEducationElectricity, gas, steam and air conditioning supplyFinancial and insurance activitiesHuman health and social work activitiesInformation and communicationManufacturingMining and quarryingOther service activitiesProfessional, scientific and technical activitiesPublic administration and defence; compulsory social securityReal estate activitiesTransportation and storageWater supply, sewerage, waste management and remediation activitiesWholesale and retail trade; repair of motor vehicles and motorcycles

Avertissement

Les articles sont destinés à fournir aux utilisateurs du portail EURES des informations sur des sujets et tendances actuels et à stimuler la discussion et le débat. Leur contenu ne reflète pas nécessairement le point de vue de l'Autorité européenne du travail (ELA) ou de la Commission européenne. De plus, EURES et ELA n'approuvent pas les sites Web de tiers mentionnés ci-dessus.